Nous avons 176 invités en ligne
22
Auo 11
Mise à jour le 02 Novembre 2012

Kambos

Kambos PDF Imprimer Envoyer

Location

Kambos est situé au sud de la ville de Chios, incluant la région de 7 km de longueur et d'environ 2 km de large. La traduction littérale du mot Kambos est "plat" (connotant une surface plane); cependant, ceci ne décrit pas la splendeur de cet unique ensemble de colonies d'agriculture dans l'île. Les descriptions des premiers historiens, la plupart durant le 18è et 19è siècle, des hôtels particuliers et des vergers de Kambos, ont toujours été enthousiastes.

On trouve autant d'hôtels particuliers d'une haute qualité architecturale et de constructions auxiliaires, que de terres et de réservoirs élaborés, de cours pavées de galets, de puits et de vergers d'agrumes. La terre est couverte de jardins et vergers d'orange, de mandarines, de citron et d'arbres d'oranges amères, qui fleurissent derrière de hauts murs protecteurs, de manière à ce qu'ils ressemblent à une forêt. Chaque propriété individuelle est dominée par une vieille maison, dont l'impressionnante structure architecturale est caractérisée par des séries de combinaisons de formes et de caractéristiques architecturales en relation avec les différentes périodes de l'île.

Dans les vieilles maisons et les vieux hôtels particuliers de Kampos, les portes d'entrée sont seulement un élément de l'architecture, jusqu'à ce qu'elles soient une caractéristique indépendante de la maison. Normalement, elles mènent de la route à la cour, et dans certains cas elle était située au début de la cour. Ces portes d'entrées sont ornées et révèlent la situation des propriétaires, qui essaient de montrer leur statut social en donnant de l'originalité à ces structures. Aujourd'hui, ces portes d'entrée fières et les murs de pierre sont en train de s'effondrer et les vergers ombragés sont transformés en terrain de construction de maisons.

Derrière les hauts murs désespérants à regarder, il y avait un monde assez différents de cours agréables, de maisons confortables, de chemins parsemés de feuilles et de jardins en fleur. La pierre colorée de Thimiana était utilisée comme la base d'un style unique de bâtiment, qui est surtout classique et plutôt similaire au style italien. Les maisons avaient deux ou trois entrepôts, donc les pièces centrales pouvaient avoir une vue imprenable sur les arbres, avec des escaliers extérieurs et une grande pièce pour chaque usage.

Au fil du temps, différentes cultures ont dominé Chios, renforçant ainsi le fait que l'île fut le croisement de nombreuses civilisations, une connection entre l'est et l'ouest. Kambos a une histoire de civilisations qui ont ravagé ses propriétés, et une évidente influence étrangère gravée dans ses bâtiments, murs de pierre et symbole familial en marbre, situé au-dessus de chaque entrée de propriété. Son histoire vient de l'époque byzantine. Des évènements influencèrent la vie de Kambos, tels que le massacre de 1822 par les conquérants de l'île, les Génois et les Turcs, et en 1881 le tremblement de terre.

Cependant, malgré tous ces désastres, conquêtes et changements qui eurent lieu à Kambos, le village a conservé ses caractéristiques du 14è siècle jusqu'à nos jours. En effet, la prospérité de Kambos est attribuée à la domination génoise, datant de 1346 à 1566. Ceux-ci profitèrent des nombreux dépôts d'eau que la terre contenait dans la région de Kambos, et présentèrent aux habitants un système de culture des arbres, augmentant la richesse. Cette richesse qui existait au 14è siècle et évidente encore aujourd'hui. Dans les limites de Kambos, on trouve environ 200 propriétés historiques, chacune d'entre elles cachant un hôtel particulier splendide, des constructions auxiliaires, des citernes, des courts pavées de galets et des vergers.

La plus ancienne influence architecturale sur les bâtiments de Kampos est surtout byzantine, mais le seul exemple de pur architecture byzantine sauvé est la structure connue "Kamenos Pirgos" (La Tour Brûlée). Cependant, des caractéristiques de cette architecture ont été trouvées dans de nombreux bâtiments, bien que après le traité de Nympheou en 1261, et particulièrement après l'occupation finale de Chios par les Génois en 1346, l'architecture locale était influencée par le nouvel envahisseur.

Après l'arrivée des Génois, un nouveau style d'architecture local s'est progressivement développé, continuant même après 1566, quand les Turcs occupèrent l'île. L'influence de l'Empire Ottoman, dans le mélange des caractéristiques architecturales, ne doit pas être oubliée, particulièrement le style baroque.

La plupart de la population catholique quitta l'île après l'expédition sans succès des Vénitiens en 1694-1695, et les éléments locaux de la population prospéraient et fleurissaient sans rompre les liens avec l'ouest. De part les conséquences du boom financier de l'île, le désir d'une projection sociale s'éveilla à travers l'architecture. Nous arrivons alors au 18è siècle, qui marque l'apogée de la prospérité pour Kambos et l'île en général. Les traits les plus proéminents de la civilisation locale traditionnelle apparurent alors.

Plus tard, le violent massacre qui eut lieu en 1822 anéantit littéralement la population et les constructions. Fustel de Coulanges, qui visita Chios en 1856, écrit: "Les Turcs n'ont pas causé la catastrophe dans un moment de colère, mais avec sang froid, détruisant une maison avec une cruauté patiente et ainsi exterminant tout ce qui avait le plus de valeur en Grèce."

Après 1822, le peu qu'il restait à la population leur fut progressivement restitué et reconstruit à partir des ruines, où leur maison s'élevait auparavant. Mais la majeure partie fut perdue. Le coup final arriva avec le grand tremblement de terre de 1881, qui força les derniers propriétaires de propriétés encore intactes à vendre leur propriétés et à partir.

De ce bref historique, on comprend que après tous ces désastres très peu de constructions conservèrent leur forme et leur apparence originelles.

Les propriétaires de ces terrains n'existent malheureusement plus et ne peuvent pas nous offrir d'information. Cependant, en poursuivant ses objectifs, la société de Kampos essaie d'encourager les efforts individuels sporadiques pour sauver ce qui a survécu dans la région et essayer de sensibiliser à l'importance de préserver l'environnement, son architecture et notre héritage traditionnel. Ainsi, aujourd'hui, dans un effort de conservation de l'héritage, des rénovations sont en cours, et les habitants soit reprennent une résidence principale, soit utilise les propriétés comme logements. La caractéristique des résidences de Kambos survit et s'étend, alors que les vergers sont toujours cultivés.

Selon le diagramme topographique au 1:5.000 et au-delà, la région comprenant les limites de Kambo a été identifiée comme une zone historique (paradosiakos ikismos), limitant ainsi les constructions et rénovations dans cette région. Les rénovations doivent être accomplies en prenant en compte la loi de protection de cette région.